francais

Appel à la grève de 2009 contre le système de l’enseignement supérieur et contre le système éducatif en général.

Les conditions catastrophiques actuelles et l’évolution du système de l’enseignement supérieur ne sont plus supportables. Globalement, les restructurations concernant tous les domaines de notre vie ne recherchent plus l’intérêt commun. Elles sont soumises aux lois du marché. Depuis quelques années, les nombreuses réformes que l’on sait visent l’enseignement supérieur : frais de droits d’inscription et privatisation.

La crise budgétaire et économique montre clairement que les répercussions des critères de décision soumis à la logique de la concurrence ont des effets dévastateurs. Dans beaucoup de pays, s’amplifient les manifestations de protestation, par exemple au Mexique, en Espagne, en Italie, en France ou encore en Grèce. La grève de 2009 contre le système de l’enseignement supérieur allemand se fait dans ce contexte international.

Les protestations persistantes contre les frais de droit d’inscription et la dégradation des politiques sociales de ces dernières années n’ont pas eu assez d’effets sur les décideurs dans les domaines médiatique, économique et politique. C’est pourquoi nous appelons à user de nos droits civiques et à les défendre par la grève sur l’ensemble du territoire fédéral. Des formes d’actions plurielles (manifestations, blocus et blocages, occupations et squats) trouveront leur place. Pendant la semaine d’action qui aura lieu du 25 au 29 mai 2009, nous manifesterons avec les écoliers sur l’ensemble du territoire. Nous cherchons à nous allier avec le plus de groupes possible, comme, par exemple, les syndicats, les associations, les coordinations etc., que nous invitons expressément à manifester avec nous. Universités, lycées professionnels, écoles en général : nous sommes tous concernés par la même politique. L’objectif de cette grève est d’inciter à la discussion sur l’avenir du système de l’enseignement en général. Le progrès social et l’émancipation basée sur d’authentiques principes démocratiques découlant d’un changement politique s’imposent.

Nous proposons une véritable alternative :

  • l’autodétermination de nos savoirs et de nos modes de vie et non la compétitivité,
  • le libre accès à l’éducation et la suppression de tous les frais imposés, comme les frais de droit d’inscription, les frais de formation et les frais de garderie et de crêche,
  • le financement public de l’ensemble de l’enseignement, libéré de l’emprise de l’économie sur les contenus, sur la structure des études et sur la répartition des postes,
  • la démocratisation puis le renforcement de l’autogestion et de la cogestion des élèves et des étudiants.

Nous, les instigateurs du projet “grève 2009 contre le système de l’enseignement supérieur et contre le système éducatif en général”, appelons à la formation d’alliances au niveau local et régional. Participez à la planification sur l’ensemble du territoire.

Un autre système éducatif est possible. Il faut le réaliser de toute urgence. Le groupe du projet “grève 2009 contre le système de l’enseignement supérieur et contre le système éducatif en général”.

La liste actuelle de ceux qui nous soutiennent se trouve sur notre site Internet : bildungsstreik.net
Contactez : info[at]bildungsstreik2009.de

    Kommentieren